ENQUÊTE : LES AUTOMOBILISTES ET L’ASSURANCE À                         ABIDJAN

L’assurance automobile est un contrat qui lie une maison d’assurance et un souscripteur. Une assurance automobile permet au souscripteur de se faire dédommager en cas d’accident. Mais, de manière générale, il est difficile pour les souscripteurs d’obtenir gain de cause. Voici pourquoi :

Un véhicule est un bien précieux qu’il faut préserver du vol et des accidents. Dans la circulation,  il est parfois difficile de garder le contrôle de son véhicule. Des cas d’accidents aussi spectaculaires les uns que les autres se sont produits à Abidjan. Bien souvent, il y a eu des morts et des blessés graves. Les soins de santé aussi coûtent, excessivement, chers dans les cliniques et hôpitaux. De même, un véhicule accidenté nécessite des réparations qui sont, aussi, onéreuses. L’assurance intervient afin de permettre aux souscripteurs de couvrir les risques. De l’avis général, ces derniers sont déçus de leurs assureurs. Ils ne sont pas contents et ils l’ont exprimé haut et fort.

C’est le cas de M. Assamoi, chauffeur de taxi-compteur à Abidjan. C’est au Plateau, le centre des affaires, qu’il exerce son activité. Pour lui, l’assurance est une nécessité pour tout automobiliste qui souhaite prévenir d’éventuels risques. « Il est normal et obligatoire qu’une voiture ait une police d’assurance. Mais il n’est pas facile de se faire rembourser.», a-t-il regretté.

Aux dires de ce chauffeur, en cas d’accidents, il est difficile pour les souscripteurs d’avoir gain de cause auprès de l’assureur. Il est, quasi, impossible de rentrer dans ses fonds. Selon lui, les procédures de dédommagement sont longues et complexes pour l’assuré. Ces procédures peuvent s’étaler sur des mois voire des années. Elles mobilisent, souvent, des ressources financières importantes. D’ailleurs, pour un simple bris de rétroviseur, il est exigé des prises de vues avant le déclenchement de toute procédure.

Dans le milieu automobile, toutes ces démarches sont perçues comme des contraintes pour l’assuré. Il a conclu, tout simplement, que l’assurance est une vaste escroquerie. Car, très souvent, les démarches entreprises par l’assuré restent sans suite. Il a fait savoir qu’il a été, une fois, victime d’un accident de la circulation. C’était une collision entre son taxi et un véhicule particulier qui n’a pas respecté le panneau STOP à un carrefour. Il s’en est sorti avec des blessures au niveau de la tête. Pour le dédommagement, la compagnie d’assurance a exigé au préalable que l’on débourse une certaine somme d’argent. Face aux nombreuses tracasseries, son grand frère, par ailleurs, propriétaire du véhicule, a préféré payer les soins qu’exigeait son état de santé. Résultat: ils ont renoncé à réclamer un quelconque remboursement de frais d’assurance. Ce qui, a-t-il indiqué, fait l’affaire de la compagnie d’assurance dont les bénéfices ne font que s’accroître.

Tout comme le premier interlocuteur, KIMON Pierre, conducteur de taxi communal appelé communément « wôrô wôrô », a exposé ses déboires. Son véhicule a été endommagé, en août dernier, à la suite d’un violent accrochage avec un taxi compteur. Il a entrepris des démarches auprès de son assureur pour obtenir un dédommagement. Après plusieurs tentatives infructueuses, il a fini par baisser les bras. Selon lui, son assureur lui a exigé des dossiers dont le montant s’est élevé à 300000Fcfa. Il s’est exécuté espérant obtenir gain de cause. Financièrement essoufflé, il a jeté l’éponge. « Ce n’est pas la peine de poursuivre les assurances », a-t-il conseillé.           

Au-delà de ces deux automobilistes, c’est un sentiment de méfiance et de crainte qui s’est installé entre les Ivoiriens et leur assurance. Considérée comme une garantie, l’assurance est de plus en plus décriée. Elle ne constitue plus une priorité pour ces automobilistes. Ils y souscrivent juste pour éviter les tracasseries et les contrôles des agents de l’ordre sur les routes. 

Il est alors facile de souscrire à une assurance automobile en Côte d’Ivoire. Cependant, c’est un parcours de combattant qu’il faut entreprendre pour se faire rembourser. Certaines personnes parviennent certes à obtenir gain de cause aux prix de mille efforts. Mais il y a urgence à rétablir un contrat de confiance assureur/assurés qui ne viendra que renforcer le contrat d’assurance auquel ils ont souscrit en toute liberté.

 

 
 
La liste de toutes les compagnies d'assurance en Côte d'Ivoire
 
 
 
 
    ESPACE PUBLICITAIRE